Sélectionner une page

Voilà que les fournisseurs de Cloud proposent des offres comprenant la gestion de base de données, ainsi que le support informatique. Face à cette évolution, on peut légitimement se demander quelle part du marché il reste aux ESN… quels services peuvent-elles offrir à leurs clients qui ont fait le choix de déléguer leur maîtrise au Cloud ? Le Cloud est-il adapté à toutes les entreprises ? Et surtout, comment ce choix va t-il impacter la croissance à venir ?

Déléguer ou maîtriser ?

Le Cloud est une solution “tout en un” dématérialisée bien pratique, bon marché, clés en main, qui permet de s’affranchir d’une équipe qualifiée et de matériel informatique pour lesquels on n’a pas toujours les ressources financières et humaines adaptées. Pour une entreprise, c’est d’abord un choix économique qui permet de déléguer la gestion et le stockage tout en assurant la disponibilité du service 24h/24 aux utilisateurs.

Cependant, les offres Cloud ne proposent ni pilotage de projet, ni expertise IT : en cas de problèmes, l’hébergeur se débrouille seul. C’est lui et entièrement lui qui fixe les règles et impose ses contraintes au client… ce qui n’est pas nécessairement une garantie de qualité du service. En faisant ce choix, il faut donc accepter de déléguer entièrement la maîtrise de son infrastructure informatique à son fournisseur.

Un pari sur l’avenir

Cependant, un choix qui semble approprié aujourd’hui aux besoins de l’entreprise n’est pas forcément le choix de demain. L’entreprise évolue, le monde de la technologie aussi : or, le contrat avec l’hébergeur définit les limites de ce qu’il acceptera de faire. Il n’est par exemple pas possible d’installer des outils de sécurité ou de changer de système en cours de route avec les offres actuelles : une fois hébergé dans le Cloud, on ne touche plus à la structure !

Dans une certaine mesure, avoir choisi le 100% Cloud peut limiter les choix de l’entreprise, voire entraver son développement. Étant obligée de se plier aux règles de l’hébergeur, celle-ci peut se voir contrainte de limiter son propre développement. Si l’idée est de simplement fournir un service sans se soucier de sa maîtrise, au sein d’une TPE qui n’a pas les moyens d’entretenir une équipe IT par exemple, alors oui déléguer sa gestion au Cloud est une bonne solution. Mais elle peut ne pas satisfaire tous les besoins.

Le problème commence à se poser pour les moyennes et les grandes entreprises qui ont besoin de s’adapter aux évolutions de la technologie et aux réalités du marché et les moyens d’avoir les ressources adaptées : un service incapable d’évoluer peut très vite se retrouver obsolète, surtout dans le domaine de l’informatique.

Une problématique économique avant tout

Les moyennes et grandes entreprises peuvent éprouver à un moment ou à un autre de leur croissance le besoin de récupérer une partie de la maîtrise de leurs services, que ce soit par volonté de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier ou par souhait de développer des compétences en interne. Or, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît, et c’est là que l’ESN peut intervenir.

En effet, récupérer la maîtrise de services gérés dans le Cloud pose de nouvelles problématiques : il faut souvent racheter des licences, par exemple pour remplacer Office 360 ou Google Docs, rapatrier tous les fichiers sachant que ceux-ci ne peuvent pas simplement être redirigés vers des liens internes… cela demande souvent de racheter du matériel, des machines, un NAS, de configurer toute une infrastructure pour gérer le stockage des fichiers qui étaient jusque là dans le Cloud. Cela signifie repartir à 0, et pour une entreprise, cela peut coûter très cher.

On peut aisément comprendre qu’une société soit frileuse à l’idée d’embaucher toute une équipe d’administrateurs de bases de données, d’administrateurs réseau etc. et d’acheter du matériel avant même d’avoir commencé à rapatrier ses services depuis le Cloud : le recours à un prestataire peut ici s’avérer salvateur.

En s’adressant à une ESN, l’entreprise peut ponctuellement faire appel aux services des experts IT pour ce genre de chantier de grande ampleur, ce qui lui évite de s’engager sur la durée avec des postes très qualifiés qui peuvent être difficile à recruter. Les besoins en services IT des entreprises de taille moyenne ne sont pas toujours constants et on peut comprendre qu’une embauche leur semble moins appropriée à ce moment de leur histoire. En permettant ainsi aux sociétés qui récupèrent la maîtrise de leurs services de concrétiser leur projet, les ESN leur offrent la possibilité de passer à une nouvelle phase de leur développement, ce qui peut ensuite conduire à… des embauches !

Une solution hybride

Actuellement, les grandes entreprises prudentes mais toujours à l’affût des innovations se dirigent vers une mixité des solutions. Une partie des services est hébergée dans le Cloud, dont la gestion est totalement déléguée, mais une autre partie reste entièrement maîtrisée en interne. Ces systèmes hybrides sont surtout utilisés dans les sociétés qui ont besoin de proposer des services 24h/24 7j/7 aux utilisateurs, ce que leurs propres équipes ne peuvent humainement pas assurer, tout en conservant la majeure partie de l’infrastructure en interne comme les services liés aux finances, aux ressources humaines, bref tous ces services qui nécessitent des logiciels achetés ou développés.

En conclusion, on peut dire que les deux offres, Cloud et ESN, ne sont pas antagonistes mais complémentaires. Chacun offre des services que l’autre n’est pas forcément en mesure d’apporter, comme le pilotage de projet, l’accompagnement personnalisé ou la disponibilité H24.

Le petit mot de la fin ? Si l’ESN accompagne son client vers le passage au Cloud et la délégation de sa gestion, ce qui peut sembler paradoxal, il y aura également des clients qui auront besoin des services de ses experts pour… revenir à une infrastructure maîtrisée !