Sélectionner une page

Rendue disponible petit à petit, comme chaque année, la nouvelle version du système Oracle est actuellement en cours de déploiement sur le web. Avec l’installation de la 19c, troisième étape de la version 2019 en cours de diffusion via Exadata et le Cloud via le site Live SQL, Oracle apporte de nouvelles fonctionnalités qui viennent enrichir son système de bases de données pour toujours plus de performances. Autant d’atouts pour les administrateurs de bases de données, à la recherche d’améliorations pouvant réellement faciliter leur quotidien, et surtout, stables ! Petit tour d’horizon des nouveautés Oracle 19c les plus marquantes.

Automatisation de l’indexation

Parmi les nouveautés, on notera l’indexation automatique de la database. S’il fallait auparavant le faire manuellement, désormais Oracle se charge de signaler à l’administrateur une table jugée trop lourde. Il la passe en invisible, puis propose de l’indexer tout seul seulement si cette action représentera une optimisation du temps d’exécution des requêtes SQL. Un sacré gain de temps et de performance !

Synchronisation de la base de secours

Côté backup, on notera une amélioration très nette de la synchronisation entre la base primaire et la base de secours : en cas de crash, il fallait basculer sur la base de secours, puis en reconstruire une lorsque que la première avait été convertie en base primaire. C’est fini avec Oracle 19c qui propose la gestion automatique du flashback ! Dès lors qu’on veut recourir à la sauvegarde rapide (flashback), il suffit de basculer sur la base de secours qu’il est désormais possible de monter (mount) en écriture sans devoir recréer de base de secours manuellement. Une copie automatique deviendra en effet la nouvelle base de secours, déjà synchronisée avec la base primaire.

Gestion des comptes super-admin

Un nouveau système de gestion des comptes vient renforcer la gestion des droits admin : le compte créateur peut maintenant créer des comptes superadmin, propriétaires mais non créateurs. De cette manière, le compte dispose de droits admin, mais uniquement sur son schéma : il ne peut pas exécuter les requêtes SQL du moteur Oracle, ce qui renforce la sécurité. Dans le même ordre d’idées, on notera également que l’analyse des privilèges est désormais native dans la version 19c.

De cette manière, la restriction de privilèges pour les comptes super admin permet aux DBA de faire leur travail consciencieusement, sans distribuer les droits à tort et à travers, sans accorder systématiquement les droits complets. Grâce aux fonctionnalités d’analyse des privilèges, l’administrateur de bases de données peut vérifier à toute heure qui accède à quoi, qui peut modifier quoi et gérer les profils invités en toute sécurité. En désactivant les utilisateurs inactifs et en restreignant les profils aux droits strictement nécessaires, le contrôle sur les accès se verra renforcé et les failles de sécurité comblées.

Mise en quarantaine des requêtes excessives

Enfin et non des moindres : Oracle peut désormais mettre automatiquement en quarantaine les requêtes jugées trop lourdes par rapport aux ressources allouées paramétrées en amont par le DBA. Même relancées, elles seront ignorées, ce qui permettra de dégager immédiatement les ressources et de mettre fin aux problèmes de saturation du serveur. Charge ensuite aux administrateurs de faire le tour des requêtes mal optimisées.

On notera la volonté d’Oracle de dégager un maximum de ressources pour fluidifier au maximum l’accès à la base de données, éviter les crash intempestifs et favoriser les requêtes bien optimisées. Un bon point qui sera sûrement estimé à sa juste valeur par les administrateurs !